Le Blog de La blanche neige et Les trois petits nains

J-84

Compteur Global gratuit sans inscription


Mon quotidien
Bilan du premier trimestre.

Les Présentations
L’annonce à nos parents.
Remake du made in chez nous : « Le prénom »
La neige

Le jour J
Ta découverte.

Divers
Mon second petit nain : Timide (avec un brin de grincheux)
Mon premier petit nain : Prof !


Ta découverte.
Comme je peux manquer d’assiduité à écrire tes aventures, je pourrai presque me culpabiliser si je n’étais pas de si mauvaise foi envers moi-même.
En ce moment, je me noie dans un verre d’eau. La fatigue m’a harassé durant tout le premier trimestre. Jamais je n’ai connu rien de tel. Amy Winehouse dans ses meilleures heures.

J’écris donc sur ta conception et ta découverte.

En septembre 2017, cela fait presque 15 mois que je tanne papa pour un petit dernier. J’ai ce besoin de dorloter une ultime fois.
Nous avions un pacte : Avant la quarantaine, nous ferions notre petit dernier. Le petit 3ème.

Gilou est arrivé avant cette date. Son histoire lui a donné un timing parfait pour Boubout, papa et moi. Néanmoins, pas si parfait pour moi. Son arrivée (des plus sublimes et merveilleuses dans nos vies) ne correspondait pas à mes plans. Tous mes fantasmes familiaux ont pris un coup dans l’aile. Rien ne s’est déroulé comme prévu. Note à toi-même : Ne jamais faire de plans. Tu peux lire comme ça rend schizophrène. ;-)

J’ai bientôt la 40aine. 3 enfants dans mon cœur mais pas à la maison.
Une promesse faite à mon crapaud du ciel, que je ne réaliserai pas, de lui faire un frère et une sœur après Boubout.

En gros, c’est la bérézina. Je fais ma capricieuse. Je tape du pied, je supplie. Rien n’y fait. Papa est têtu. Il a eu ses 3 garçons. Mes histoires d’hormones lui passent à 10000.

En juillet 2017, nous déménageons dans une autre région. Même si le département est loin de me correspondre, elle nous a permis de reprendre un second souffle. Nous avons quitté notre maison chargée d’histoire. Nous nous construisons autrement. Nous trouvons un nouvel équilibre.
Papa travaille énormément. Il part 15h par jour. Nous le voyons peu.

En septembre 2017, différents événements font que papa accepte enfin mes supplications. Nous commençons les travaux pratiques. J’en suis stupéfaite.

Papa continue de travailler comme un fou… Il mange et s’écroule de sommeil le soir venu… Les essais en sont donc hasardeux.

Le 3 janvier est la date de mes dernières règles. J’ai des cycles d’environ 25 jours.
Vers le 30 janvier, papa me sert un apéritif. J’annonce que ce sera très certainement le dernier et je trinque à immaculé !

J’attends de faire les courses pour m’acheter un test. Ne surtout pas se précipiter comme les 4 derniers mois.

Le vendredi 2 février, direction carrefour. Pour le soir, je prends un test clearblue lambda dans la grande surface. Je fais ensuite un tour à la pharmacie pour le lendemain matin, pour acheter un digital. C’est bien connu que je ne marque jamais le soir. J’achète le lambda, histoire de me faire mal. Papa trouve mon raisonnement complètement irrationnel. Je ne l’écoute pas. Il aura le droit de parole que lorsqu’il comprendra ma logique féminine !

Nous voilà rentrés. A mon souvenir, il est 19h passé. Je range les courses avec perte et fracas. J’ai la vessie qui va exploser. Je déballe mon test à la vitesse de la lumière. Je m’assieds enfin sur mon trône royal, porte ouverte (seul moyen caustique d’avoir mon intimité ! Porte fermée attise l’intérêt). J’urine sur le bâton et la croix s’affiche immédiatement, suivant la progression de l’urine dans la fenêtre. Pas besoin d’attendre. La réponse est plus qu’immédiate!
C’est pire qu’un passage de la gare du Nord en face de moi. Les garçons font des passages dans le couloir en ignorant totalement mon tsunami émotionnel et encore plus leur fabuleuse mère et épouse !
Je dis : » c’est bon. Je suis enceinte. » Virgile me regarde froidement et repart sans mot dire, la moue boudeuse. Ruben qui est à ses côtés me fixe les larmes aux yeux. Il regarde son père à l’autre bout du couloir. Il est hors de ma vue (je n’ai déjà plus d’intimité… par pitié). Il lui fait des grands pouces levés et Ruben lui répond en retour.
Boubout s’invite dans les wc. Il regarde le bâton de grossesse que je lui présente. Sa question immédiate en voyant cette croix : C’est une fille ou un garçon ?
Je ris et je lui explique la fonctionnalité du test. Puis une autre question : « Mais vous essayiez de faire un bébé ? Je ne savais pas, moi ! »
Dans l’émotion, il répétait en boucle : Tu es enceinte. Maman est enceinte. Tu es enceinte.
Il est encore régulièrement dans cette répétition, comme pour rendre réalité cette information.
Le lendemain matin, Ruben se glisse dans mon lit. Il relève la couverture. Il embrasse mon ventre, en murmurant au bébé qu’il l’aime déjà et qu’il doit s’accrocher.

Pour sa part, Virgile veut mettre le bébé à la poubelle. Chacun son point de vue. Gnarck !
Au fur est à mesure, la petite (énorme) jalousie se dissipe. Sa place n’a aucun risque. Papa et maman savent multiplier leur amour.
Au final, nos diverses conversations ont porté leur fruit. Ou pas… vu la petite régression du moment vers le terrible two. A bientôt 4 ans c’est ballot!

Après le dîner, j’envoie la photo de mon test aux rares pierres précieuses de ma vie.

Le samedi matin, mon clearblue digital confirme ma croix rapide comme l’éclair. Je suis bien enceinte de 2 à 3 semaines. Matinalement et étrangement, mon intimité est respectée.

Le lundi matin, il neige…


Message déposé le 11.04.2018 à 16:45 - Commentaires (5)


 Livre d'Or

 Contact



Tous les messages
L’annonce à nos parents.
Remake du made in chez nous : « Le prénom »
Bilan du premier trimestre.
Ta découverte.
Mon second petit nain : Timide (avec un brin de grincheux)
Mon premier petit nain : Prof !
La neige


Créez votre blog sur Blog-grossesse.com