Le Blog de La blanche neige et Les trois petits nains

J-19

Compteur Global gratuit sans inscription


Mon quotidien
Bilan du premier trimestre.

Les Présentations
L’annonce à nos parents.
Remake du made in chez nous : « Le prénom »
La neige

Le jour J
Ta découverte.

Divers
Mon second petit nain : Timide (avec un brin de grincheux)
Mon premier petit nain : Prof !


Mon second petit nain : Timide (avec un brin de grincheux)
Ce petit nain là est un petit garçon souriant, charmant, en étant parallèlement le roi du boudin. Son mot favori est le non mais avec un brin de négociation le « oui » arrive vite.
Il adore les câlins. Il se blottie contre moi, sa tétine dans la bouche, reniflant la queue de son doudou.
Il est aussi à cette recherche de contacts physiques envers son frère. Je le retrouve parfois dans son lit le matin.

Il exprime ses angoisses par un eczéma d’une forte intensité. Le pauvre est bien atteint.
Son regard bleu azur et ses cils, à faire blêmir les stars hollywoodiennes, lui donnent un côté angélique.

Sa personnalité dévoile un nain observateur et timide. Il se cache souvent derrière son frère, plus extraverti. Il le laisse parler, quitte à se faire passer pour un bébé. Quand il parle, il a un léger zozotement. En contre partie, ses « r » sont dignes de la jota espagnole. Ses discussions dévoilent un joli vocabulaire. Il évoque ses souvenirs, ses soucis, ses peines et ses rires.

Il commence à faire de l’humour. Timide n’est pas encore armé pour comprendre le cynisme, du haut de ses 3 ans et demi. Pourtant, il commence à le percevoir. Il est actuellement plus dans sa phase scatologique.

Il est très appliqué et consciencieux à ce qu’il fait. Par exemple, il dessine quasiment sans plus dépasser. Il sait se montrer opiniâtre sur une tache.
Il est curieux de ce qu’il l’entoure. Il apprécie les sorties culturelles. Il s’intéresse à ce qui l’entoure et aime entendre les anecdotes.

Physiquement, c’est une masse. Il est carré. Comme son frère a un physique athlétique, lui tiendra sans problème un poste de pilier de rugby.

Bizarrement plus obtus que son frère lors de ses fâcheries, je suis injustement plus patiente envers lui, voir coulante. Le syndrome du petit dernier… Voilà voilà….


Cliquez ici pour voir la photo
Message déposé le 25.03.2018 à 17:48 - Commentaires (2)


Mon premier petit nain : Prof !
Mon premier petit nain est un petit garçon de 5 ans 1/2. Il a des cheveux blonds cendrés, épais. Il porte des lunettes, cachant ses jolis yeux bleus effilés.
La nature l’a doté d’une tache de rousseur entre sa lèvre inférieure et son menton, ainsi que d’une fossette à sa joue droite. Son teint est celui d’un bon normand : blanc transparent !

Pourquoi le dénommer Prof ? Les lunettes ?
Que nenni !
C’est plus son tempérament qui l’affuble de ce surnom.

Ce jeune homme est très observateur. Il aime jauger et évaluer son entourage. Il n’aime pas trop les situations de groupe. Il préfère le face à face. Il est tout aussi à l’aise avec l’adulte qu’un autre enfant. Son côté détendu avec l’adulte nous vaut autant des fous rires, que des moments de solitude ou d’agacement. Monsieur est sûr de lui, de notre bienveillance et donne son avis sur tout et n’importe quoi. Nous cherchons le bouton off. Si vous connaissez son emplacement, merci de le signaler autant pour son institutrice (qui à ses dires sent la banane… fraîche) que pour nous.

Il aime faire rire et avoir son public.

Son frère est son principal public. Il aime le faire rire aux éclats. Ils sont liés tels des jumeaux. Il prend soin de lui, de ses besoins. Il aime lui faire plaisir et le savoir heureux. Il s’inquiète de son bien être et peut se faire sanctionner avec lui, pour ne pas le dénoncer (l’inverse n’est pas de mise).

Bien sûr, il est toujours de bons conseils envers son frère. Il l’envoie au casse pipe à sa place avec délectation. Pas de chance, le petit vient de comprendre le stratagème. Des claques et coups pieds se perdent entre eux. Le mini nain commence à prendre le dessus physique… Je vis dans les cris, claquements de portes, les « je vais le dire à maman », ou les « je t’aime plus »…. Pour la stabilité de ma santé mentale, je joue l’ignorance.

Je mets mon cerveau en veille (ce bouton là, je l’ai trouvé) autant lors des conflits fraternels, que lors des monologues intempestifs de mon mini DSK. Prof aime les femmes (8 amoureuses qui font le pied de grue à l’école chaque matin, au grand dam des papas). Prof est un grand politicien. Prof parle d’un vocabulaire bien choisi.

Prof intellectualise beaucoup.

Prof est aussi hyper sensible. Il veut être aimé. Il a peur d’être mis de côté. Il vérifie toujours nos sentiments envers lui, comme si nous pouvions nous défaire de notre amour. Il a toujours peur pour nous. Il se soucie de notre bien être. Cette sensibilité se maîtrise de mieux en mieux. Il se montre néanmoins exigeant avec nous, dans une demande forte de dualité relationnelle.

Son histoire fait de lui le petit garçon et l’homme qu’il sera. Quand je pense à lui (même si l’envie est régulier d’en faire du pâté lorrain), j’ai un débordement d’amour. On s’est construit ensemble main dans la main lui et moi.

Mon boubout qui s’est accroché fort fort à maman et maman qui s’est ensuite accrochée fort fort à son boubout.


Cliquez ici pour voir la photo
Message déposé le 22.02.2018 à 15:29 - Commentaires (4)


 Livre d'Or

 Contact



Tous les messages
L’annonce à nos parents.
Remake du made in chez nous : « Le prénom »
Bilan du premier trimestre.
Ta découverte.
Mon second petit nain : Timide (avec un brin de grincheux)
Mon premier petit nain : Prof !
La neige


Créez votre blog sur Blog-grossesse.com