Le Blog de On recommence et On est trop heureux !

J+589

Parents d'une super petite fille de 2 ans et demi, nous avons galéré pour l'avoir. En effet, pour nous ça a été 2 ans d'espoirs, de déceptions puis vint l'incommensurable joie, notre Fille.

Nous nous sommes mariés le 3 septembre 2016.

Puis nous relançons les essais pour le petit frère ou la petite soeur... tous seuls, comme des grands... on se laisse une année avant de repartir en FIV.

RDV PMA fixé le 7 juillet 2017... finalement je ne tiendrai pas une année complète !

...MAIS...

Un beau "plus" inattendu le 29 juin 2017.

Je rêvais d'écrire ces lignes... voici l'histoire de notre 2ème grossesse (spontannée cette fois ;-) ) !



Votre réglette en signature pour les forums et vos emails




Mon quotidien
Il est temps de fermer le livre des grossesses.
Préparation de son arrivée.
Grosse fatigue
Le sexe... La surprise !
Un peu perdue...
L'annonce faite à Mounette
Annonce de la grossesse aux proches
Bientôt l'écho de datation
Intuition des enfants ?
L'annonce à Loulou
B-HCG de contrôle
Dosage
Quand l'inattendu te fait une surprise

Les Présentations
Notre histoire... Replantons le décor !

Mes rendez-vous
Echo T2 et arrêt maladie

Les échographies
Echo T3
Echo du premier trimestre
8 SA + 1

Le jour J
Le Jour où tout a basculé (Partie 6)
Le Jour où tout a basculé (Partie 5)
Le Jour où tout a basculé (Partie 4)
Le Jour où tout a basculé (Partie 3)
Le Jour où tout a basculé (Partie 2)
Le Jour où tout a basculé (Partie 1)
Notre Deuxième Bonheur


Le Jour où tout a basculé (Partie 5)
Loulou donne mon dossier médical à une dame. On nous demande si c'est bien nous qui avons fait appeler pour prévenir de noter arrivée. Nous répondons que oui. Les deux équipes terminent d'ouvrir le dernier set stérile. Elles ont préparé la salle, elles nous attendaient de pied ferme !

Loulou dit qu'il va éteindre la voiture qui tourne au ralenti. Une sage femme le prévient alors de faire vite car "ça ne va pas tarder" !

Pendant ce temps les deux équipes sont avec moi dans la salle d'accouchement. Elles me déshabillent, m'aident à m'installer sur la table et tente de détendre l'atmosphère en me demandant si c'est un garçon ou une fille. Je leur réponds alors en criant "On ne sait pas.... c'est une surpriiiiiiiiiise !"

Je les supplie de me donner du Kalinox, le gaz hilarant, et de ne pas me laisser "comme ça" ! Une des sage femme me dit alors qu'on va tout d'abord me perfuser, m'examiner et ensuite on verra.

J'acquiesce. L'une d'elles me perfuse... je ne m'en rends même pas, compte, puis la deuxième m'examine. Elle prend ensuite un air "grave et sérieux" et me dit : "Bon... écoutez-moi bien Madame ! ... Ca va aller TRÈS vite !"
Je lui demande alors à combien je suis dilatée et je vois à son visage qu'elle hésite à me répondre, de peur sans doute de me faire paniquer. Puis elle me dit avec une certaine retenue : ... " Vous êtes à 9 ! "

Je comprends alors que ma plus grande peur est en train de se réaliser : accoucher sans péridurale ! Cette douleur qui me déchire de l'intérieure va avoir ma peau ! Loulou entre dans la salle. Je lui dis alors que je vais mourir (encore une fois). Il me répond "Pourquoi ? " et je lui dis que je ne vais pas avoir la péri car je suis à 9 !

Une contraction tellement atroce me submerge. Je ne me rends pas compte que j'ai attrapé le poignet de la sage femme en face de moi. Je la sers tellement fort !!! ... que même lorsque je me rends compte de ce que je fais, je m'excuse en hurlant " Je suis désoléééééée !!!!! " mais ne parviens pas à ouvrir ma main pour la libérer. La sage femme me dit alors très calmement et posément : " C'est pas grave, on attend que ça passe ! "

Une fille m'apporte le Kalinox. Tout moyen est bon à prendre pour tenter de diminuer cette douleur ingérable. Le soucis c'est que je parviens même plus à respirer et j'hyperventile avec le gaz sur le nez. Une sensation d'ébriété extrême m'abat ! Il faut que les sage-femme me cadrent pour ma respiration. A ce moment, ça va un tout petit peu mieux... même si la douleur est toujours horrible !

Un moment de repos arrive ENFIN ! Je leur explique qu'on ne connaît donc pas le sexe du bébé et que nous aimerions le découvrir par nous même au moment où nous le souhaiterions. Elles nous certifient donc qu'elles ne nous diront rien. L'équipe complète à installé la salle, les étriers sont mis.

Une contraction arrive. Je leur dis que j'ai envie de pousser. Et elles me répondent : "Si vous avez envie de pousser, alors allez-y, écoutez vous, vous pouvez y aller ! "
Message déposé le 22.08.2018 à 16:08 - Commentaires (0)




 Ajouter un commentaire

Votre nom


Votre e-mail


Votre commentaire


 Livre d'Or

 Contact



Tous les messages
Il est temps de fermer le livre des grossesses.
Le Jour où tout a basculé (Partie 6)
Le Jour où tout a basculé (Partie 5)
Le Jour où tout a basculé (Partie 4)
Le Jour où tout a basculé (Partie 3)
Le Jour où tout a basculé (Partie 2)
Le Jour où tout a basculé (Partie 1)
Notre Deuxième Bonheur
Préparation de son arrivée.
Echo T3
Echo T2 et arrêt maladie
Grosse fatigue
Le sexe... La surprise !
Un peu perdue...
L'annonce faite à Mounette
Annonce de la grossesse aux proches
Echo du premier trimestre
8 SA + 1
Bientôt l'écho de datation
Intuition des enfants ?
L'annonce à Loulou
B-HCG de contrôle
Dosage
Quand l'inattendu te fait une surprise
Notre histoire... Replantons le décor !


Créez votre blog sur Blog-grossesse.com