Le Blog de On recommence et On est trop heureux !

J+128

Parents d'une super petite fille de 2 ans et demi, nous avons galéré pour l'avoir. En effet, pour nous ça a été 2 ans d'espoirs, de déceptions puis vint l'incommensurable joie, notre Fille.

Nous nous sommes mariés le 3 septembre 2016.

Puis nous relançons les essais pour le petit frère ou la petite soeur... tous seuls, comme des grands... on se laisse une année avant de repartir en FIV.

RDV PMA fixé le 7 juillet 2017... finalement je ne tiendrai pas une année complète !

...MAIS...

Un beau "plus" inattendu le 29 juin 2017.

Je rêvais d'écrire ces lignes... voici l'histoire de notre 2ème grossesse (spontannée cette fois ;-) ) !



Votre réglette en signature pour les forums et vos emails




Mon quotidien
Préparation de son arrivée.
Grosse fatigue
Le sexe... La surprise !
Un peu perdue...
L'annonce faite à Mounette
Annonce de la grossesse aux proches
Bientôt l'écho de datation
Intuition des enfants ?
L'annonce à Loulou
B-HCG de contrôle
Dosage
Quand l'inattendu te fait une surprise

Les Présentations
Notre histoire... Replantons le décor !

Mes rendez-vous
Echo T2 et arrêt maladie

Les échographies
Echo T3
Echo du premier trimestre
8 SA + 1

Le jour J
Le Jour où tout a basculé (Partie 4)
Le Jour où tout a basculé (Partie 3)
Le Jour où tout a basculé (Partie 2)
Le Jour où tout a basculé (Partie 1)
Notre Deuxième Bonheur


Le Jour où tout a basculé (Partie 4)
Nous arrivons à la barrière de péage de l'autoroute, à ce moment là, une contraction me fait hurler...littéralement, je hurle au maximum de ce que je peux faire niveau décibels. Et je me rends compte que plus le hurlement est fort, plus la douleur à tendance à diminué (bon, sachant qu'elle n'en reste pas moins insupportable).

Entre deux contractions, je me rends compte qu'on n'a pas prévenu la mat' que nous arrivions. J'ai tellement mal, que dans ma tête je craints de ne pas avoir la péri... alors si je peux gagner un minimum de temps, je veux mettre toutes les chances de mon côté pour l'avoir cette anesthésie. Je cherche mon téléphone dans mon sac qui est à mes pieds, mais j'ai les muscles du ventre tellement tétanisés même entre les contractions, que j'ai un mal fou à me pencher. Je trouve mon portable et appelle ma maman pour qu'elle appelle le service afin qu'ils sortent mon dossier. Moi je ne pourrai pas m'exprimer convenablement.

Loulou conduis parfaitement bien, ni trop rapidement, ni trop lentement. il respecte les feux rouges, même s'il n'y a personne : ce n'est pas le moment d'avoir un accident... bien que je pense que,aussi bien lui que moi, avons été tenté.

Nous arrivons à la maternité. Loulou tente de m'aider à sortir mais je suis tétanisée, paralysée. Il va alors sonner à la porte pour les avertir de notre présence. Il tente d'expliquer l'urgence de la situation mais les questions banales sont posées (peut-elle marcher ? Est-elle a terme ?)... puis elles m'entendent hurler sous le hangar et se précipitent alors à notre rencontre.

Quand je réussi à sortir de la voiture, je m'agrippe à la portière et ai cette réflexion intérieure : "Si je pousse, j'ai l'impression que ça me soulage un peu..."

Les filles veulent que je m'assois sur la chaise roulante, mais je leur dis que je ne peux pas bouger, elles insistent et je parviens tant bien que mal à "m'asseoir". Je crie toujours, mon visage est plus que tendu, ma respiration se bloque.

Nous entrons en salle de naissance il est 4h00...
Message déposé le 28.06.2018 à 10:51 - Commentaires (0)


Le Jour où tout a basculé (Partie 3)
Cette contraction m'a interloquée, interrogée... Bon, je ne sais pas si je l'ai rêvée, exagérée... je suis un peu sonnée. Bon, on verra la suivante.
Puis 5 min encore après... une deuxième contraction tout aussi violente. Est-ce moi qui me déconcentre, qui ne tient plus sur la longueur ?! Non, je réalise que ces deux contractions ne sont pas "normales".
Je pense alors que si la suivante est tout aussi incroyablement douloureuse il faudra partir !

Et... 5min encore après la deuxième contraction de folie... une troisième ! Je me retiens de crier, Sahel dort à côté. Maman m'entend depuis le salon depuis un moment. Une fois cette contraction terminée, je saute du lit et dis à Loulou qu'il faut partir. Je ne peux pas rester ici. Je suis un comme qui dirait paniquée, apeurée. J'ai la sensation de vouloir quitter notre appartement exactement de la même manière que si j'y avais vu un fantôme ou que s'il y avait un incendie. Je veux juste quitter les lieux.

Puis quand je reconnecte un minimum, je me rends compte que je tremble comme une feuille de la tête aux pieds, que je ne peux pas parler sans claquer des dents. Je suis tellement tendue que pour moi je ne pourrai pas monter dans la voiture. J'ai l'impression d'être un bout de bois : si je me plie, je me casse !

La solution est de prendre une douche très chaude. Alors je préviens Loulou et Maman, je vais à la salle de bains. La douche, ... a un effet salvateur. Elle détend mes muscles tétanisés... mais 5 min plus tard... une autre contraction. Je me cramponne au mur. Les bienfaits de la douche sont envolés, j'ai froid, je suis nue, je ne peux me rhabillée seule, je demande de l'aide à Loulou. Je lui dis que je vais mourir, que je n'y arriverai pas. Pour moi, les 20min de trajet assis me semble insurmontables. A ce moment, je me dis qu'il faudrait appeler les pompiers afin que je puisse voyager allongée. Mais les appeler pour convenances personnelles ?! Je ne me vois pas faire ça !

Loulou prends les sacs, Sahel se réveille et est inquiète car elle m'entend gémir, crier, pleurer... Je lui fais un gros câlin, lui explique qu'elle va rester avec Ranou, que Chaussette est en train d'arriver. Que j'ai mal mais que c'est normal, qu'il faut que j'aille à l'hôpital pour avoir la piqure pour ne plus avoir de douleur. Je lui dis que je l'aime, je l'embrasse et nous partons. La pauvre, elle est mitigée entre me croire et la peur qu'elle ressent.

Il est 3h40... nous partons pour la maternité
Message déposé le 28.06.2018 à 10:25 - Commentaires (0)


Le Jour où tout a basculé (Partie 2)
Je mets une série à la télé avant de m'endormir dans l'espoir que ça me change les idées avant de m'endormir. Mais à ce moment là, les contractions reprennent. Elles viennent plus fréquemment mais ne sont pas pour autant régulières. Ceci dit, elles commencent à m'empêcher de suivre ma série.

Loulou me rejoint, je lui cède la télé, je préfère finalement tenter de me reposer. Les contractions oscillent entre 20min, puis 12min, puis 35min,... bref, elles ne sont pas régulières malgré le temps qui passe. Pas régulières, certes, mais elles n'en sont pas moins de plus en plus douloureuses pour terminer par ne pas être supportables... ou très peu.

Loulou me fait des points d'acupression douloureux pour tromper mon cerveau (méthode BONAPACE), je fais du ballon, j'écoute ma musique (Madonna de Jude CHRISTODAL) qui me permet de m'évader comme vu avec la sophrologue. Je me concentre sur ma respiration, j'essaye de ne pas me crisper... et j'avoue que ça m'aide vraiment énormément. J'ai le sentiment d'être une athlète qui est concentrée sur toute la longueur de son épreuve. J'essaye de ne pas me sortir de ma bulle.

Quand je fatigue physiquement (il est aux alentours de 2h du matin), je tente de m'allonger dans le lit. Loulou me masse le bas du dos... et quel bien-être ! Je lui dis que je ne comprends pas ces femmes qui volontairement ne veulent pas de péridurale. La douleur est si intense et je n'en ai au maximum qu'entre 12 et 20 min ! Je lui dis que lorsqu'elles seront plus rapprochées elles vont être tellement douloureuses et insupportables que pour moi c'est du masochisme que de vouloir continuer sans péridurale. Moi je la veux ma péri, mais le manque de régularité dans les contractions me fait me dire que ce n'est pas pour maintenant.

Pour Sahel j'ai été régulière de suite et l'accouchement a duré 23h. Là c'est un deuxième accouchement et tout est bâtard... au commencement des contractions pas régulières qui vont durer et durer même si elles tendent à se rapprocher sans grande conviction.

Tout à coup... seulement 5min après la contraction précédente, une contraction d'une violence extrême me terrasse. Il est 3h du matin...
Message déposé le 28.06.2018 à 10:00 - Commentaires (0)


Le Jour où tout a basculé (Partie 1)
Je trouve enfin le temps et l'énergie à consacrer à ce fabuleux (à mes yeux) récit.

Mon terme était prévu le 14 mars 2018. Pour Sahel j'ai accouché 7 jours avant et les professionnels de la naissance disent souvent que les termes tendent à se ressembler.

N'ayant pas de famille physiquement à nos côtés, ma maman (Ranou) est venue chez nous dès le 4 mars au soir pour le moment fatidique, afin de nous garder Sahel lors de notre départ pour la maternité.

Les jours continuent de défiler où trop rien ne se passe. La journée du 8 mars, nous nous baladons au bord du lac avec une amie sous les quelques premiers rayons de soleil.

Lorsque nous rentrons le soir, je dis à Loulou et Maman que j'ai la sensation de quelques crampes... mais rien de très franc ni douloureux. Petit passage aux toilettes et en m'essuyant je perds en deux fois le bouchon muqueux. Ca y est, les affaires commencent à bouger tranquillement... bon ceci dit, rien d'étonnant, nous sommes tout de même proches du terme !

Je pars me coucher et toute la nuit j'ai des petites contractions légères toutes les 10 min. Rien de très folichon, mais ça me sort tout de même de mon sommeil toutes les 10min, comme des crampes intestinales ou des règles douloureuses de manière régulière ; ce qui a pour conséquence que j'ai somnolé toute la nuit sans vraiment avoir franchement dormi.

Le matin je me lève pour aider ma maman à préparer Sahel pour l'école car elle l'a fait tourner en bourrique. Je ne sais pas si c'est le fait de m'être énervée dès le matin, mais le pied à peine posé au sol... et quasi plus de contractions ! Tout au long de la journée la fréquence oscillait entre au minimum une contraction par heure et au maximum quatre... et la douleur de même : elles pouvaient être d'intensité peu à assez douloureuse.

Maman va récupérer Sahel à l'école, je ne me sentais pas d'y aller avec elle... trop fatiguée et un peu dégoûtée... je commençais à me dire que vu comme ça se profilait, j'allais encore passer une deuxième nuit à ne pas dormir sans qu'il ne se passe rien.

Avant d'aller me coucher, Loulou prend sa douche et me fais remarquer qu'il n'a pas mis son pyjama, il a remis son jean's. Je lui dis qu'il peut se changer, ça ne sera pas pour ce soir. Lui ne le sent pas comme ça.

Il est 22h, je décide d'aller me coucher, toujours sans espoir... MAIS... !
Message déposé le 28.06.2018 à 09:30 - Commentaires (0)


Notre Deuxième Bonheur
Avec beaucoup de retard, notre Chaussette a débarqué d'une manière fulgurante dans nos vies. Pourquoi fulgurante ? Je vous raconterai ça au prochain post.

Elle reste bien une Chaussette et ne s'est donc pas transformée en Chausson pour le plus grand bonheur de sa grande sœur !

Elle s'appelle désormais Malia.

Elle est née le Samedi 10 mars à 4h12. Elle pesait 2.980kg et mesurait 48cm.

Un bébé au top !
Message déposé le 23.03.2018 à 16:54 - Commentaires (2)


Préparation de son arrivée.
Nous préparons tout doucement l'arrivée de Chaussette. Les enfants iront tous les deux dans la même chambre donc il faut réorganiser tout ça. Du coup Loulou a rajouter des étagères dans l'armoire déjà présente et je viens de mettre en vente la commode où il y avait jusqu'à présent les vêtements et affaires de Mounette.

Une fois la commode vendue, nous pourrons ré-installer le lit bébé.

Je commence tout doucement à me rendre compte qu'un bébé va arriver. Nous sommes toujours indécis quant aux choix des prénoms...

Allez, tout cela va se débloquer une fois que la chambre sera prête !
Message déposé le 16.01.2018 à 10:35 - Commentaires (0)


Echo T3
Nous avons passé il y a de cela quelques jours, l'écho T3. Nous avons pu voir que tout allait bien. Bébé est actuellement estimé à 1.8kg ce qui laisse présager un poids de naissance d'environ 3.2kg, 3,3kg... tout comme Sahel.

Le seul "Hic" c'est que j'ai un peu moins que la moyenne de quantité de liquide amniotique. Pour le moment rien de grave, mais il va falloir surveiller par la suite.

Sinon bébé à toujours gardé son secret... à savoir si petit mec ou petite nénette.

Dans ma tête je me penche plus vers une fille... en me disant que si c'était un petit garçon... nous l'aurions vu à un moment à l'écho.

Mais en toute honnêteté je n'en sais rien du tout : la surprise sera donc totale, surtout que Loulou penche plus pour un garçon et moi pour une fille... il y aura forcément un gagnant et 2 heureux parents !

Sahel en revanche ne jure que pour une fille, c'est probablement elle qui m'influence ! ;-)
Message déposé le 16.01.2018 à 10:05 - Commentaires (0)


Echo T2 et arrêt maladie
La visite du 5ème mois à eu lieu. Bébé se porte bien, nous avons fait l'écho T2, également et tout va bien pour lui... ou elle.

Le secret est bel est bien gardé et sans frustration pour ma part ! Toujours un peu moins évident pour Loulou, mais ça va, il commence à se faire doucettement à l'idée.
Sachant qu'en plus je lui ai toujours dit que s'il souhaitait savoir il le pouvait, mais comme il a peur de gaffer... .

Bref, du coup Chaussette est en bonne santé, et ça c'est le principal !

Par contre niveau fatigue... c'est pas la même... je me traîne au boulot, Sahel nous a fait une belle période de nuits horribles (en espérant que cette période soit terminée) !

Elle m'a demandé si je souhaitais être en arrêt, mais d'un commun accord on a décidé que je continue encore un peu et si ça n'allait pas mieux, à ce moment là elle m'arrêtera plus tôt. Avec possibilité de l'appeler entre temps pour un arrêt si non amélioration.

Et aujourd'hui, 3 semaines après le rendez-vous, je me traîne, et je n'ai vraiment plus envie. Sachant que je travaille en 12h, de nuit : ce n'est pas des plus facile !

Donc aujourd'hui j'ai appelé ma gynéco et elle m'a mise en arrêt. On ré-évaluera lors de la prochaine consultation soit le 4 décembre. Je suis contente et sereine. Je vais pouvoir me reposer et me concentrer sur cette grossesse.

Même si psychologiquement je commence à intégrer cette grossesse, me poser va me permettre de m'aider à me centrer sur bébé et moi, sur la projection dans le futur, de préparer son arrivée ... bref, d'assimiler à 100% sa prochaine venue.

Donc l'arrêt tombe bien, tant sur l'aspect physique que psychologique.
Message déposé le 20.11.2017 à 14:21 - Commentaires (0)


Grosse fatigue
Et oui, on entend partout qu'une deuxième grossesse n'est vraiment pas comme la première. Et bien je dois dire que pour ma part c'est effectivement exact.

J'en suis aujourd'hui à 4 mois et une semaine de grossesse et je suis sur les genoux. L'impression de ne pas me reposer entièrement la nuit et de me réveiller vraiment HS le matin. Cette fatigue est effectivement différente de la fatigue ressenti lors du premier trimestre de grossesse... mais ça n'en reste pas moins une grosse fatigue tout de même.

De plus, j'ai repris le travail à temps plein (fin du congé parental à mi-temps). Le service est passé en 12h ce qui fait que je ne fais plus de nuit en 10h mais avec 2h supplémentaires. Même si je trouve que c'est plus confortable malgré tout car nous avons plus de temps pour effectuer approximativement la même charge de travail, ça n'en reste pas moi un travail de nuit, donc par définition, fatigant.

De plus je sens bien que le ventre est un peu plus tendu et j'ai eu droit à quelques contractions le soir au repos.

J'en parlerai à ma gynéco le 3 novembre... lors de la deuxième écho. On verra bien ce qu'elle en dit.
Message déposé le 23.10.2017 à 17:54 - Commentaires (1)


Le sexe... La surprise !
Pour Sahel, il était absolument impensable qu'on ne connaisse pas le sexe du petit être qui se cachait sous mon nombril. Nous avions besoin tous les deux de savoir afin de nous projeter, ou juste d'assouvir notre curiosité plus probablement.

Je ne parvenais pas à comprendre comment les femmes, les couples faisaient pour ne pas savoir... je trouvais ça tellement difficile.

Et puis... finalement... l'idée de découvrir son secret à la naissance m'a séduite de plus en plus.

J'en ai parlé à Loulou dès le début de la grossesse, et pour lui il était tout simplement impensable qu'il ne sache pas. Alors je lui ai proposé que lui sache mais qu'il ne dévoile rien. J'étais prête à gérer le fait qu'il sache et moi non.

Quelques temps avan la visite du 4ème mois, ma gynéco faisant toujours une petite écho pour écouter le cœur du bébé, Loulou voulait lui dire que si à tout hasard elle tombait sur le sexe du bébé, qu'elle lui dise à lui tout seul à la fin de la consultation.

Le jour tant attendu arrive, je me déshabille et Loulou commence à lui dire : "Si jamais par hasard vous tombez sur le sexe du bébé... et bien ne nous dîtes rien, nous voulons garder la surprise !"

Moi, je suis complètement surprise ! Lui me dit qu'il a changé d'avis ! il s'y est fait.

Donc voilà... petit bébé va garder son secret. En attendant il a été baptisé "Chaussette" pour nous habituer à dire "il" pour le bébé ou "elle" pour Chaussette... pour le plus grand plaisir de Mounette qui a vite adopté ce petit surnom !

Cliquez ici pour voir la photo
Message déposé le 13.10.2017 à 09:57 - Commentaires (0)


Un peu perdue...
Pourquoi perdue ? En fait j'ai du mal à intégrer le fait que je sois bel et bien enceinte. Ca a été si simple ! Et même si nous essayions en espérant que ce miracle se produise, et bien le résultat positif n'en a pas été pour autant moins "choquant" et perturbant pour nous.

Bien entendu nous sommes plus que ravis et heureux de cette grossesse (spontanée) tant désirée, mais Loulou et moins sommes restés sous le choc de la bonne nouvelle.

Je me dis inconsciemment que "C'est ça faire un bébé normalement ? On fait l'amour... et sans s'en rendre compte un bébé s'est logé dans mon bidou ?! ... Ils sont passés où tous les multiples rendez-vous chez les différents praticiens, toutes les prises de sang et contrôle écho ? Toutes ces injections à faire à heure fixe et les allés et retours au centre hospitalier ? Elles sont où les poses de perfusions et les anesthésies générales ? Les douleurs post interventionnelles et le stress de l'attente ?!"

Lorsque nous avons déjà un premier enfant à nous occuper, nous sommes moins concentrées sur une deuxième grossesse. Donc toute ces questions, plus le fait que je regarde un peu moins mon nombril, font que je suis un peu plus perdue dans tout ça.

Une première étape importante a été franchie lors de l'annonce de la grossesse à nos proches, ça m'a aidé à réaliser d'avantage.

J'attends maintenant avec grande impatience les premiers coups francs de bébé (que je commence déjà à sentir me semble-t-il, mais de manière très légère) afin de me rendre vraiment compte... que ça y est, tout est concret... bébé est bien là, pour notre plus grand Bonheur !

Message déposé le 29.09.2017 à 10:58 - Commentaires (2)


L'annonce faite à Mounette
Nous avons fait le choix avec Loulou de ne pas parler de la grossesse dans l'immédiat à Sahel. Peur de la fausse couche, de devoir lui dire que finalement il n'y aurait plus de bébé... donc on a préféré attendre la première écho officielle.

Nous n''avons pas souhaité, et eu également le temps, de lui en parler avant la famille car nous craignions qu'elle ne vende la mèche.

Alors quand nous avons annoncé à tout le monde que j'étais enceinte, elle l'a appris en même temps. J'avoue m'être posée la question longtemps sur la manière de faire. Je voulais qu'elle sache avant qu'on révèle l'annonce, mais de toute façon, comme nous avons retrouvé tout le monde juste après l'écho... la question de ne se posait plus.

Une fois qu'elle a entendu qu'il se passait quelque chose de relativement inhabituel, sa cousine Ninon qui était très heureuse de la nouvelle, lui a redis plusieurs fois qu'elle allait être grande sœur, que j'avais un bébé dans le ventre, etc...

Le soir, au moment de la mettre au lit, nous lui avons reparlé de ce qu'elle avait entendu et compris. C'était trop rigolo à voir. Elle qui habituellement à toujours sa tétine dans la bouche au moment de l'histoire et parle relativement beaucoup, elle avait posé sa tétine, s'est mise assise dans son lit, a croisé les bras et nous a laissé parler sans nous interrompre en buvant nos paroles.

Elle était très contente de cette belle nouvelle. "Maman a un bébé dans le ventre. Je vais être grande sœur. Il arrive quand mon bébé ? ..."

C'était trop mignon !
Message déposé le 20.09.2017 à 13:54 - Commentaires (0)


Annonce de la grossesse aux proches
Nous avons souhaité attendre l'écho des 12 SA avant de faire notre annonce officielle.

Ce qui tombait bien c'est que ma famille était justement en vacances chez nous durant cette période.

C'est au cours d'un repas estivale, le soir, que nous avons choisi d'annoncer notre grossesse, juste après avoir eu les certitudes du rendez-vous de la gynéco, que tout allait bien pour le moment, et que nous pouvions annoncer la bonne nouvelle sans trop craindre de mauvaises nouvelles imminentes.

Loulou s'est alors paré du T-shirt qui annonçait que Sahel allait être grande sœur, et au moment de l'apéro, nous avons trinqué à son beau T-shirt.
Le temps que tout le monde lise ce qu'il y avait d'écrit dessus... ils n'ont pas forcément tous compris sur le moment, ne voulant pas se faire de fausse joie.

Puis vint la joie générale ! Tout le monde était très heureux de cette nouvelle attendue.

Ma nièce Ninon (6 ans et demi) n'arrivait pas à y croire, visiblement elle l'attendait plus que tout le monde cette grossesse !

Ca y est, notre secret est dévoilé pour notre plus grand bonheur !
Message déposé le 16.09.2017 à 18:45 - Commentaires (0)


Echo du premier trimestre
Vendredi 18 août, nous avons eu notre écho, celle des 12 SA, même si faite un peu en avance car ma gynéco partait en vacances par la suite, et ça aurait été trop tard pour la faire à son retour.

Effectivement, bébé était assez petit mais ça ne nous a pas empêché de le voir bouger vraiment beaucoup ! Sahel n'a jamais bougé autant, c'était vraiment très touchant à voir !

La clarté nucale est vraiment très fine, donc bonne nouvelle !

La gynécologue m'a donné les papiers de déclaration de grossesse ainsi que le certificat de grossesse à donner à mon employeur.

Ça y est, tout est officiel. Tout est très bien parti. Nous allons pouvoir faire les annonces à nos proches et amis, au travail,... .

Nous sommes tellement aux anges. Loulou finira par me dire qu'il est vraiment heureux que ça se soit passer ainsi, une grossesse naturelle, sans rendez-vous, sans examens médicaux, sans sur-contrôle, sans cadre précis...

Bébé est là, bébé est bien là...que du bonheur !
Message déposé le 23.08.2017 à 15:19 - Commentaires (2)


8 SA + 1
Et voilà, le rendez-vous de datation tant attendu à eu lieu aujourd'hui. Je n'en menais vraiment pas large. Au bord des larmes juste avant de partir.... de stress.

Nous arrivons. Ponctuelle, elle nous demande de prendre place dans son bureau. Nous refaisons le point ensemble... date des dernières règles, elle nous reparle du RDV PMA annulé et est très contente que la nature puisse nous faire de belles surprises parfois.

Puis les paroles : "Allez-y, enlevez le bas et installez-vous". Je lui fais part de mon état d'angoisse et elle le comprend tout à fait, nous sommes toutes les deux lucides... tant que nous n'avons encore pas vu d'activité cardiaque, difficile de sauter de joie.

Elle introduit la sonde, le moment de vérité est arrivé. Je le vois, un bel embryon de 8 SA, c'est un bon début... mais ne perçois pas tout de suite les battements cardiaques.
Un peu de patience et afin, je vois ce petit bout de vie battre à l'intérieur de mon bébé ! Elle met le son, nous l'entendons ! Ça y est, je pleure, de soulagement cette fois !

Elle le regarde, le mesure : 18mm.

Elle conclu en disait que la grossesse est TRÈS bien partie !

On repasse côté bureau, on refait le point sur la mesure, les rapports et sommes d'accord, je suis enceinte de 8 semaines et 1 jour.

Nous fixons la première écho officielle à dans 3 semaines, soit 11 SA et 3 jours. C'est plus tôt que la norme mais son planning serré l'impose. J'ai quelques inquiétudes quant aux faits que ce soit avant les 12 SA vis à vis du risque de fausses couches. Elle m'explique que 11SA + 3 ou 12 SA c'est pareil et que la grossesse est tellement bien partie avec un si joli embryon que je peux l'annoncer dès maintenant à la famille sans soucis.

Ces paroles me font du bien, mais je reste sur ma réserve. Alors elle me dit que dès que nous aurons passé la prochaine écho, nous pourrons faire l'annonce officielle sans problème !

Loulou et moi sommes heureux et rassurés. Je suis belle et bien enceinte, tout se passe bien. Nous sommes si heureux !

Merci du fond du cœur à vous pour vos messages et l'intérêt que vous portez à notre histoire, vraiment, MERCI !
Message déposé le 28.07.2017 à 17:32 - Commentaires (2)


Bientôt l'écho de datation
Ma gynéco étant en vacances, je n'ai pu avoir un rendez-vous pour l'écho de datation que le 28 juillet.

Officiellement je serai donc à 8SA + 3jours.
D'après mes calculs, bébé à été conçu le 16 juin, ce qui ramènerait à 8 SA... à voir si elle et moi sommes raccord.

Bon...ceci dit, je suis assez morte de trouille. J'ai peur d'avoir une mauvaise surprise... une grossesse molaire, pas de coeur, ...

J'essaye de garder espoir, mais ces idées effrayantes sont tout de même présentes dans un coin de ma tête.

Plus que quelques jours à attendre... 3 pour être exact.

S'il-vous-plaît, faites que tout aille bien !
Message déposé le 25.07.2017 à 13:27 - Commentaires (2)


Intuition des enfants ?
Depuis quelques temps Sahel a vu beaucoup de femmes enceintes, de petits bébés qui boivent le sein ou le biberon. Surtout des amies à nous, ce qui fait qu'elle les a vu de manière régulière.

Naturellement elle en parle, imite, etc...

Loulou et moi avons conçu notre bébé lorsque nous étions partis en vacances en amoureux au Portugal durant une semaine. Nous avons alors laissé notre fille en vacances chez mes parents.

Le surlendemain de notre retour, Sahel m'a demandée si j'avais un bébé dans le ventre... je lui ai alors répondu que non.

Le lendemain où nous avons apprit que j'étais enceinte. Je parlais avec Sahel de tout et de rien quand elle s'est mise à me dire soudainement en me touchant le ventre : "Toi, tu as un bébé dans le ventre !". Je ne l'ai pas senti comme une question, mais plutôt comme une affirmation.
Je lui ai alors dit sur le ton du jeu "Ha bon ?!", et elle m'a répondu que oui !

Je lui ai ensuite demandé si c'était un bébé garçon ou un bébé fille d'après elle. Elle m'a répondu que c'était un bébé garçon car il avait une zigounette . Lol

Alors, hasard ou 6ème sens des enfants ? Jeu, ou alors parce que connaissant la vérité, je fais plus attention à ce qu'elle dit ?

Mystère...
Message déposé le 05.07.2017 à 15:22 - Commentaires (0)


L'annonce à Loulou
Depuis longtemps j'avais préparé l'annonce que je voulais faire à Loulou le jour où le test serait positif.

Étant échaudée lors de ma dernière grossesse spontannée, je voulais appuyer mes tests urinaires par un premier dosage de b-HCG, afin d'être à peu prêt sûr qu'on ne s'enflammerait pas pour "rien".

Donc une fois le test urinaire effectué, je décide de vite filer au labo incognito. Plus vite la prise de sang serait faite, plus vites j'aurais les résultats !

Je rentre, je fais comme si de rien n'était même si je sais qu'une sensation de légèreté m'envahie.

Nous mangeons le midi... mais les résultats traînent à arriver. Loulou doit partir au boulot dans l'après-midi et j'aimerais qu'on profite un tout petit peu de temps à deux à savourer la nouvelle avant qu'il s'en aille.

Bon... l'heure tournant, je décide de ne plus les attendre. Tant pis, il n'y a plus qu'à espérer qu'ils soient effectivement bons !

Je demande à notre fille de me suivre dans notre chambre, de prendre le paquet que je lui tends et de le donner à Papa en lui souhaitant une bonne fête.
Juste après qu'elle lui ait donné son cadeau je lui explique que j'ai ENFIN reçu son cadeau de la fête des pères.

Il sort le cadeau, c'est un T-shirt où sur le devant il y a d'écrit (en plus de dessins) "Mon Papa est un Papa exceptionnel".
Il retourne le T-shirt et lit ce qu'il y a d'écrit au dos : "C'est pourquoi je serai aussi un grande soeur exceptionnelle (il ralentit),.... je ferai.... mes.... preuves............ d'ici... 9......... mois"

Il me regarde rapidement et profondément, me demande :
"C'est vrai ? T'es enceinte ? C'est vraiment vrai ? ... Ca a marché ? Vraiment ?!? .... en vacances ?!? Oui ???? Haaaaaaaaaaaaaaaaa !!!"

Et moi je pleure et je pleure, il me serre dans ses bras, et je continue de pleurer. Il est ému et heureux... nous le sommes.

....et pendant ce temps notre fille joue tranquillement dans sa chambre, tout est parfait, tellement parfait, je suis heureuse, nous sommes heureux !
Message déposé le 01.07.2017 à 16:14 - Commentaires (0)


B-HCG de contrôle
J'avais prévu initialement de faire mon contrôle lundi, pensant que les labos étaient fermés les samedis. Mais après confirmation de leur ouverture ce matin, je n'ai pas pu tenir quant à savoir si le taux évoluait correctement.

Les vieux spectres me hantaient... et si le taux se cassait la figure ? Si je fais une grossesse extra-utérine ? Bref, si encore une fois on devait faire les montagnes russes émotionnelles ?

Bref, il fallait que je sois fixée. Alors après ma nuit de boulot, j'ai enchaîné par un petit passage au labo avant de retourner me coucher.

Je me réveille assez tôt... mon sommeil n'est pas si profond que ça, j'attends les résultats qui se manifesteront d'abord par un sms sur mon téléphone pour que je puisse les consulter sur le net.

... Message... "Vos résultats sont disponibles..."

Je me connecte, retiens mon souffle et espère profondément ! "S'il-vous-plaît, faites que le résultat soit de au moins 316 UI !"

Mes yeux sont rivés sur ces chiffres : 440 UI !!!

Mon Dieu, je suis bien enceinte, pour le moment c'est bien parti ! Je peux souffler, profiter, respirer !

Heureuse, tellement heureuse si vous saviez !
Message déposé le 01.07.2017 à 15:48 - Commentaires (0)


Dosage
Loulou est à la maison mais toujours dans la chambre, je ne lui dis rien, je veux qu'il ait la surprise comme je l'avais imaginée.

Je file au labo pour avoir un dosage b-HCG. J'avais une ordonnance avec moi.

Les résultats sont là : 158 UI !

Je suis si heureuse... et espère que ce taux va doubler d'ici demain.

Juste avant la grossesse pour notre fille, je suis tombée enceinte de manière naturelle (au bout de presque 2 ans) et ça a capoté très vite.
J'ai fait une fausse couche 4 jours après la découverte de grossesse. Mon taux était à 54 UI avec une bonne semaine de retard... donc pas des masses en fait.
J'aurais dû m'en douter, mais en même temps c'était ma première grossesse et j'étais tellement heureuse de voir que ça aboutissait enfin, que je me refusais de ne pas y croire. On avait galéré, mais on y était arrivé. Le passé triste remplis d'échecs était derrière nous. Devant, l'avenir nous souriait !

Aujourd'hui j'essaye de ne pas me miner et de ne prendre que le meilleure... mais comment être sûre à 200% quand on n'est pas certaine du rapport fécondant ?

Alors je prie pour que tout évolue correctement. Demain je vais faire le contrôle des b-HCG.

Soyons folle, je commande un taux à 316 minimum !
Message déposé le 30.06.2017 à 15:27 - Commentaires (3)


Page suivante >>Dernière page >>
 Livre d'Or

 Contact



Tous les messages
Le Jour où tout a basculé (Partie 4)
Le Jour où tout a basculé (Partie 3)
Le Jour où tout a basculé (Partie 2)
Le Jour où tout a basculé (Partie 1)
Notre Deuxième Bonheur
Préparation de son arrivée.
Echo T3
Echo T2 et arrêt maladie
Grosse fatigue
Le sexe... La surprise !
Un peu perdue...
L'annonce faite à Mounette
Annonce de la grossesse aux proches
Echo du premier trimestre
8 SA + 1
Bientôt l'écho de datation
Intuition des enfants ?
L'annonce à Loulou
B-HCG de contrôle
Dosage
Quand l'inattendu te fait une surprise
Notre histoire... Replantons le décor !


Créez votre blog sur Blog-grossesse.com